conseil-en-orientation

Graphothérapie : la rééducation de l'écriture

La graphothérapie est une profession à part entière mise au point par le Professeur Robert Olivaux, docteur en psychologie de l'université de Paris. Graphothérapeute formée par le GGRE (Groupement des Graphothérapeutes Rééducateurs de l’Ecriture), je prends en charge également des enfants, adolescents ou adultes dysgraphiques - c’est-à-dire dont l’écriture ne donne pas satisfaction et ne correspond pas à ce que l’on pourrait espérer d’eux.

La dysgraphie :

Il ne s’agit pas d’un retard dans le développement neuromoteur, mais d’un désordre de l’écriture caractérisé essentiellement par des maladresses d’origine motrice.

L’ensemble est irrégulier, mal présenté, avec des erreurs de forme et de proportions : les lettres et les mots s’entrechoquent, il y a des nombreuses ratures ou des lettres retouchées.

La dysgraphie ne se corrige pas spontanément ; elle requiert une rééducation.

reeducation-ecriture-graphotherapie-2
reeducation-ecriture-graphotherapie

A quel moment fait-on appel au graphothérapeute ? Lorsque votre enfant :

  • Ne veut pas écrire
  • Se plaint de douleurs à la main, au bras, au dos…
  • Est lent
  • Est brouillon, ses cahiers sont raturés
  • Est illisible et n’arrive pas à se relire
  • Les enseignants n’arrivent pas à le relire
  • Se sent en échec lorsqu’il s’agit d’écrire
  • Est mis en situation d’échec scolaire par ses difficultés d’écriture.

 

Le bilan graphomoteur :

Il dure environ 2 heures et me permet d’évaluer les difficultés du patient face à l’écriture en m’appuyant sur :

 

  • Un entretien approfondi d’environ 30 mn sur les circonstances qui ont précédé les troubles de l’écriture : histoire personnelle, familiale, scolaire,
  • L’examen de l’écriture à partir des tests faits lors de ce premier RV et des cahiers d’écoles ou autres écrits pour des adultes,
  • L’ observation de la tenue de l’instrument, des postures, d’éventuelles douleurs et du geste graphique.

 

La rééducation :

reeducation-ecriture-graphotherapie-3Généralement, une séance de rééducation par semaine de façon à faire un suivi régulier pour que les apprentissages puissent bien s’ancrer. La rééducation demande de l’investissement de la part du patient, aussi sa réussite n’en sera-t-elle que plus probante. Chaque rééducation est unique et il est difficile de dire combien de séances sont nécessaires, cependant il faut compter entre 12 et 18 séances en moyenne.

Le travail en rééducation ne consiste pas à faire des lignes d’écriture mais de travailler sur l’acte d’écrire en redécouvrant des sensations avec son corps ; le but étant d'améliorer la souplesse du geste, la motricité fine, la forme et d'être lisible. Aussi, l’utilisation de la relaxation et d’outils divers (pastels, tableau, sable, feutre, peinture…) fait-ielle partie d’une rééducation.

A quel moment  la rééducation est-elle terminée ?

Lorsque le patient se sent satisfait de son écriture, qu’il n’a plus de douleurs et qu’il éprouve enfin le plaisir d’écrire, alors la rééducation est terminée ; la confiance en soi retrouvée, il pourra  enfin communiquer par écrit en toute liberté !

reeducation-ecriture-graphotherapie-5